Retour à l’accueil > Chansons & musique > « Un toit d’étoiles »

Saïd Mohamed

« Un toit d’étoiles »

Récital avec la formation musicale Dounia

« Un toit d’étoiles », c’est d’abord un porte folio rassemblant huit poèmes de Saïd Mohamed publié par Odonata édition (illustré par Coline Bruges-Renard et imprimé à l’école Estienne par des jeunes de BTS), en 2014. C’est désormais un CD.






« Un toit d’étoiles », c’est d’abord un porte folio rassemblant huit poèmes de Saïd Mohamed publié par Odonata édition (illustré par Coline Bruges-Renard et imprimé à l’école Estienne par des jeunes de BTS), en 2014. Le petit monde de la poésie connaît bien Saïd Mohamed, poète (lire ici et ) , romancier, nouvelliste (lire), qui fut aussi revuiste, éditeur, imprimeur et est aujourd’hui enseignant à l’Ecole Estienne).
Son dernier opus est désormais un CD. Les textes sont dits – avec justesse - par l’auteur lui-même, mais aussi par Karinn Helbert, Eric Louviot, Ben Walter. L’ensemble est porté, de manière très envoutante, par la formation musicale Dounia et son orgue Cristal Baschet joué par Karinn Helbert (muscienne qui a longtemps accompagné comme pianiste les Rencontres pour lire de François de Cornière à Caen). Et par la voix d’Ahmed Abdelack El Kaab, chanteur, musicien auteur compositeur marocain élevé dans la pure tradition de la musique et de la culture soufie.

Dounia est une formation musicale qui mélange les cultures et les pratiques sonores, à la croisée des chants traditionnels soufis et de la musique classique. Elle était donc toute indiquée pour ce projet, « Un toit d’étoiles », qui se veut synthèse de plusieurs mondes. Ses instigateurs précisent avoir « imaginé une rencontre improbable aussi belle que porteuse d’espoir entre la musique classique et baroque, les chants soufis et la poésie contemporaine. Sur des pièces de Bach, Satie, Haendel, adaptées pour le Cristal Baschet, on a agencé la voix de ces chants soufis et le souffle de la poésie. »

C’est donc à un dialogue « paisible » qu’invite cette œuvre collective, et l’on ne s’en étonnera pas : elle est dans l’esprit et la lettre d’un auteur sensible à la détresse des « compagnons du chemin de déroute », se tenant à la croisée des cultures et donc ouvert au monde. Et surtout apte à « percer le mystère des êtres que la fêlure étrangle ».

Une belle réussite que l’on doit aussi à Christophe Brunet (réalisation) et au soutien de la maison de la poésie de Caen, aux éditions des Carnets du dessert de Lune, à la compagnie Coquelicot de Caen, la Grange aux dîmes à Carrières sur Seine, le Baz’art des Mots à Hauterives.

Michel Baglin
(CD Un toit d’étoiles 15,00 €. Contact : 06.62.70.81.35.)



Lire aussi :

Saïd Mohamed : « Monsieur Ernesto » (Lucien Wasselin). Lire
Saïd Mohamed : « L’éponge des mots » (Georges Cathalo) Lire
Saïd Mohamed & Bob de Groof : « Le vin des crapauds » (Jacques Morin) Lire & (Georges Cathalo) Lire
Saïd Mohamed : « Un toit d’étoiles » (Michel Baglin) Lire



jeudi 21 décembre 2017, par Michel Baglin

Remonter en haut de la page
-2018 Revue Texture Contact | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0